Comment travaille les coursiers et autres transporteurs de plis et de colis en zones urbaines ? Quelles sont les particularités de leur métier ?
Les idées que l’on se fait sur cette profession sont-elles exactes ?

Quelques éléments de réponses ci-dessous.

1. Le coursier est obligatoirement payé à la tâche (aux bons) :

Faux.

Il s’avère même que ce mode de rémunération n’est pas autorisé par le législateur.

La convention collective des transports interdit le paiement au rendement.

Les dirigeants des entreprises de transport ont l’obligation de rémunérer leurs chauffeurs – livreurs avec un salaire fixe et une prise en charge des frais d’entretien des véhicules (scooters ou motos de transport).

2. Les coursiers prennent des risques inconsidérés sur la route :

Faux.

Bien sûr, l’image du coursier à Paris pressé et stressé qui roule trop vite et qui est peu regardant sur le code de la route est très répandu.

Mais ce type de coursier est très peu représenté dans la profession.

Chez No Limits, la plupart des transporteurs ont plus de 20 ans d’ancienneté et exercent leur profession avec une grande responsabilité.

Leur expérience conjuguée à la parfaite connaissance des villes où ils travaillent quotidiennement, leur permet de respecter les délais fixés par leurs clients.

Le transport express d’un colis est ainsi assurée de façon efficace.

3. Le coursier est toujours pressé :

Faux.

Dans le cadre d’un transport urgent, il est évident que le coursier ne passera pas 25 mn au café du coin avec ses collègues pour discuter du match de foot de la veille.

A Paris, il est très difficile de rouler excessivement vite à cause de la circulation.

Acheminer des plis et des colis sans enfreindre le code de la route et dans le respect des délais est loin d’être une tâche impossible.

En ce qui concerne les livraisons moins urgentes (2H) ou les tournées régulières, les conditions sont encore plus favorables pour transporter les marchandises des clients en temps et en heure.

4. Le coursier aime l’indépendance :

Vrai.

C’est en tout cas le cas de la plupart des transporteurs de notre société de livraison.

Rouler à Paris dans la plus belle ville du monde en empruntant des avenues magnifique est un immense privilège pour la plupart de nos salariés !

D’ autres associent l’utile à l’agréable car ils sont passionnés de moto et de conduite au grand air.

5. Il n’y a aucune évolution possible dans ce métier :

Faux.

Les perspectives d’évolutions existent, même si elles sont limitées.

Il est possible pour un coursier expérimenté de devenir dispatcheur, c’est à dire celui qui gère l’organisation des tournées et des courses dans une entreprise.

Il faudra alors que le salarié fasse preuve d’un sens de l’organisation sans faille et démontre sa très bonne connaissance du métier.

6. Il est important d’avoir une bonne condition physique :

Vrai.

Conduire plusieurs heures par jour nécessite une grande concentration et de fortes capacités de résistance à la fatigue.

Il ne s’agit pas d’être un champion du monde de sport mécanique, mais simplement d’être en bonne forme physique et d’avoir une hygiène de vie irréprochable.

Le métier vous intéresse ?

Vous avez une question particulière sur notre mode de fonctionnement ?

N’hésitez pas à nous contacter.

En ce qui concerne une demande de devis transport, nous vous proposons une tarification dans les 10 mn après réception de votre demande.

Si cet article vous a plus, pouvez-vous le partagez avec d’autres personnes via les boutons de réseaux sociaux ci-dessous, merci !